Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Au collège

Fermer UNSS

Fermer Administration

Fermer Coté culture

Fermer Demi-pension

Fermer Du côté des parents

Fermer Orientation

Fermer Rentrée 2014

Fermer Visite guidée

Histoire - Géographie
Mathématiques
Anglais
Français
PPRE / A.P.
Italien
Musique
Espagnol
Productions d'élèves - Poèmes des élèves de 3ème

 

L’amitié, c’est une fleur :

Elle naît et s’épanouit de jour en jour.

Elle peut durer une vie, pour toujours

Où s’arrête et faner en un jour.



 

Y'a ceux qui donnent beaucoup de soi,

Sans jamais rien demander en retour.

Y'a ceux qui sont toujours présents, toujours là,

Et qui le font avec plaisir et sincérité.

 



 



 

L’amitié, c’est une qualité simple mais

Si rare, qu’il ne faut la ranger au font d’un

Placard mais il faut la conserver, la garder.

Dans son cœur , pour qu’elle nous apporte de la douceur .



 

L’amitié se veut d’être sincère sans détour

Une confiance que l’on espère inébranlable

L’amitié, la plus profonde comme un frère

Rebute les mensonges et parole meurtrière

L’amitié, c’est être en toute discrétion,

Elle se partage en groupe ou même à deux

L’amitié, c’est le bonheur de rencontrer des personnes ou fidélité, sincérité, ces mots résonnent.

L’amitié c’est un , mais être au moins deux

Par Yann et Marvin Les deux meilleurs amis.

 



 

 



 



 



 



 



 



 



 



 



 

Le cycle des sentiments
 
Du premier regard
à la rencontre,
De la rencontre
aux premiers mots,
Des premiers mots
aux premiers rires,
Des premiers rires
aux petites confidences,
Des petites confidences
à la plus belle des complicités,
De la plus belle des complicités
jusqu’à la plus forte amitié,
De la plus forte amitié
aux premiers sentiments,
Des sentiments aussi forts qu’une flamme intense
Un amour passionnel qui brille dans nos yeux
L’amour dure mais la routine s’installe
Les sentiments deviennent aussi forts qu’une simple braise,
Le temps passe, le feu s’éteint
Les souvenirs s’envolent avec..
 
Du bonheur à la douleur,
 
De l’amour à la haine.
 
 
Romane et Julie





 

New York city



New York ,athlétique baigneuse qui crawle au milieu de la foule tourbillonnante.

New York a chaud, New York a soif.

New York est plongée dans la chaleur étouffante.

New York rayonne de lumières éclatantes, miroirs du verre des buildings.



Les Yankees charment de leur jeu outremer

Les cœurs moites des supporters.

Sous leurs grondements, surgit la victoire aveuglante ,

Comme la torche phosphorescente de Liberty Island.



De l’autre côté de la rive,

ville qui ne dort jamais,

tu nous engloutis dans tes bruits assourdissants, incessants, obnubilants,

dans tes saveurs sucrées, douceurs glacées, senteurs cosmopolites.

Laisse-moi te croquer, grosse pomme,

 

emporte moi vers le ciel. ..

Je suis si petit et quand je regarde en l'air,

pour voir un peu de bleu ,

mes yeux se cognent

contre le béton anthracite

des gratte-ciel, plantés serrés comme des arbres.

Hugo 3ème 1










Les murs…

 

Derrière les murs tagués, un homme s’est exprimé

Il revendiquait : « Liberté, égalité »

Jamais il n’a tué, volé ou menacé

Mais ils l’ont arrêté pour qu’il ne puisse plus parler.

 

Derrière les murs épais, un homme est prisonnier.

Le pouvoir a parlé : qu’il ne puisse plus lutter.

C’est la loi du plus fort qui l’a condamné.

C’est le prix à payer : souffrir pour ses idées.

 

Derrière les murs muets, un homme est bâillonné

L’ordre a été donné : « Qu’il se taise à jamais ! »

Mais ses mots étouffés sont déjà partagés.

Ecoutez-le penser : il crie sa vérité.

 

Derrière les murs gommés, un homme s’est évadé.

Sa dernière volonté : pouvoir encore parler,

Se battre pour ses idées, sans devoir se cacher

Et lutter contre ces inégalités.

 

 

Sylvain

 

 

 

  

 

La pollution

 

La terre est le seul endroit pour les êtres vivants

Et nous devons la céder à nos enfants

La nature est une chose précieuse et rare

Il faut la préserver contre les comportements barbares

La planète se sent menacée

Nous ne pouvons pas continuer à l’ignorer

La planète se sent menacée

Et elle a raison de s’inquiéter

La nature nous a donné la vie

Et pourtant, nous l’avons trahie

Il faut préserver les sources naturelles

Exploiter d’autres énergies nouvelles

Je dis donc non à la pollution

Car elle nous mène à l’autodestruction.

 

 

Baptiste

 

 

 


 

 

Des hommes et des femmes

 

Il était minuit passé, dans une ruelle peu éclairée

Et deux hommes se tenaient par la main en sortant d’une soirée

Ils étaient heureux, amoureux, et tranquilles dans cette rue

Quant tout à coup une bande de voyous les ont aperçus

 

Ces imbéciles n’ont pas pu s’empêcher de les insulter

Pendant que les deux hommes honteux essayaient de se cacher.

Les jeunes voyous commencèrent à s’approcher et être violents,

Puis les deux tourtereaux inoffensifs recouverts de sang.

 

Je refuse de laisser faire ces gens qui n’ont aucun respect.

Ces personnes sont les mêmes que nous, elles peuvent enfin se marier.

Elles ont les yeux qui brillent et le cœur enflammé de bonheur.

Pendant que ces gens qui brûlent de haine voient ça comme un déshonneur.

 

C’est injuste ! les personnes qui se permettent d’insulter ce choix.

C’est injuste ! les personnes qui souhaitent que tous suivent une même voie.

C’est injuste ! les personnes qui jugent cette façon d’être et d’aimer.

C’est injuste ! les personnes qui ne manifestent aucun respect !

 

Pourquoi de simples gens peuvent-ils être aussi injustes et violents

Envers ces hommes et ces femmes qui s’aiment un peu différemment ?

Il faudrait sans doute expliquer aux citoyens d’aujourd’hui

Que l’homosexualité n’est pas une maladie.

 

 

Mélissande

 

 

 


 

 

La guerre

 

Derrière une clôture barbelée, un soldat a rechargé,

Son arme dégainée, il est encerclé,

Solitaire comme l’air il crie « A l’aide ! »

Sous une pluie de balles il déchut,

Personne pour le pleurer, il mourut.

 

Derrière une clôture barbelée, l’enfer est vrai,

En effet des innocents sont déportés dans le but de travailler,

Presque tous mourront, certains survivront,

Sous l’oppression ennemie, ils s’abandonneront à leur sort sans issue

Ni solution en attendant leur mort.

 

Derrière une clôture barbelée, un homme a parlé,

La foule scande son nom sans arrêt,

Tous les exterminer, qu’il disait,

Et puis il a gagné

Des millions de Juifs déportés.

 

C’est terrible ce qui est arrivé,

Des millions d’innocents ont été tués.

Mais malheureusement les guerres vont continuer,

Et cela ne cessera jamais.

 

Romain

 

 

 



 

 

 

Le travail des enfants

 

Tous les enfants travaillent

Rarement sont nourris

Aucune protection ne leur est donnée

Vivre sans argent

Avec la pauvreté

Ils ne sont pas majeurs

Le travail est dur

 

Dur quand nous sommes jeunes

Encore une journée comme les autres

Souvent la mort nous frôle.

 

Encore une journée dangereuse

Nous n’avons pas d’école

Facile pour vous mais difficile pour nous

Aucune matière ne nous est enseignée

Nous ne savons pas lire et écrire

Travailler est la seule solution et

Souffrir aussi.

 

 

Ludivine

 

 

 


 

 

Le soldat Ryan

 

C’est l’horreur, sur ce champ de bataille dévasté,

Où les belles fleurs sont ensanglantées par le sang

De ces grands pantins criant de se voir mourants.

C’est l’horreur, pour ces gens tristes et apeurés.

 

Ne distinguant plus ses amis des ennemis,

Le jeune soldat espère juste trouver une sortie

A ce beau champ de fleurs totalement détruit

Où les bêtes sauvages armées n’ont plus d’envies.

 

C’est l’horreur, dans le cœur de ce jeune soldat,

Qui ne comprend pas vraiment pourquoi il est là.

C’est l’horreur, chez ses amis et ses parents,

Qui ne savent pas s’ils le reverront vivant.

 

Il voit tous ses camarades mourir un par un,

Pour un chef qui les aura oubliés demain.

Malgré les horreurs que Ryan a endurées,

Le nombre quarante-cinq est bien son préféré.

 

 

Hugo

 

 

 

 

 

 

A l’aide !

 

Oh Nature !

Non à un écran HD, ou à un 4x4 qui pollue .

 

JE DIS NON !!!

 

A cause de l’homme, nous t’avons dénaturée comme des bêtes

 

Beaucoup de personnes ne te respectent pas

En tuant la planète comme si on la vidait de son sang

Sous ton aspect azuré cette onde est en profonde souffrance

On te rase et détruit telles des mâchoires féroces

Irrespect de cette vie terrestre

N’aurais-tu pas compris ce que nous lui faisons subir ?

 

JE DIS NON !!!

 

Déjà la pollution de l’air

Atteint les nappes phréatiques

Il faut défendre l’environnement.

Dans notre égoïsme insensé

Essayons de nous améliorer

 

 

Léa

 

 

 

 

 

A la mine.

 

C’est terrible de se lever si tôt le matin,

Dans le but de pouvoir manger un peu de pain.

Il faut que je parte car je dois aller gagner,

Gagner ces quelques pièces pour pouvoir manger.

 

Et encore ces traces noires sur mon maigre visage sale,

On ne distingue que mes yeux et leur belle couleur.

Mes mains sont déformées par ce travail brutal,

Mon corps trop faible ne supporte plus mes douleurs.

 

Il faut que mon travail soit une offrande à Dieu.

Malgré les conditions extrêmes, je n’ai pas le choix,

Mais je ne veux pas rejoindre aussitôt les cieux.

A cause de cette poussière nous n’avons plus de voix.

 

Je suis vu comme une personne forte de caractère,

Alors qu’en moi-même mon intérieur est brisé.

A creuser sans cesse mes poumons sont pleins de terre.

Je parais maigre mais ces chariots doivent être tirés.

 

Je n’ai que six ans mais je travaille déjà comme un grand.

Finalement mon rôle est celui d’un adulte,

Projeté dans les mines telle une vraie catapulte,

Et pourtant j’aimerais rester un simple enfant.

 

De nos jours, beaucoup d’enfants vivent mon quotidien,

Sans cette grande volonté, nous n’aurions plus rien,

Et pourtant nous faisons cela pour notre survie,

Et pourtant cela fait partie de notre vie.

 

Carla

 

 

 

 

 

 

La Terre

 

C’est elle notre terre où l’on vit

Nous sommes responsables de ce qu’elle devient.

C’est elle notre Terre pleine de vie

Nous devons la protéger pour notre bien.

 

C’est elle notre source de santé

On n’a pas le droit de la polluer,

Nous souhaitons vivre

Pour notre plus grand avenir.

 

C’est elle que nous devons garder,

Sans elle nous ne pouvons pas exister.

Préservez-la de la pollution

En faisant plus attention.

C’est elle qui nous fait avancer

Grâce à elle nous pouvons respirer.

Nous sommes contents et elle peinée

De voir ce qu’elle subit,

 

Avec ses rivières pleurantes

Et ses forêts étouffantes.

C’est elle notre Terre la plus précieuse

Ne la laissez pas malheureuse.

 

Samy

 

 

 

 


 

La guerre

 

Des hommes par milliers sont tombés face à elle

Et quand bien même certains y ont survécu

Ils en sont revenus meurtris et parfois frêles

Abandonnant les restes des campagnes et rues.

 

Et je dis non à toute cette sauvagerie

Rares sont les personnes qui en sortent indemnes

Qui n’ont perdu de la famille ou un ami

Ou encore leur habitation, leur chez eux.

 

Et je dis non à tous ces massacres horribles

Qui laissent derrière eux des souffrances terribles

Les villes sont ensevelies sous les décombres

Les villages sont engloutis dans la pénombre.

 

Et je dis non à tous ces génocides

Laissant derrière eux un arrière goût acide

Tandis que des gens, insoucieux, vivent heureux

D’autres se battent pour ne pas aller aux cieux.

 

Julie

 

 

 

 

 


 

La Colère

 

J’ai vu tous les pays du monde,

Visité toutes les villes et toutes les rues.

J’en ai assez vu pour dire que c’est immonde

Et que je suis abattue.

 

Dans un de ces pays que j’ai appelé France,

J’ai vu des endroits d’une certaine attirance

Où les gens vont et viennent

Tels une fourmilière pleine.

 

Dans un autre de ces pays, bien différent du premier,

J’ai vu la misère dans toute sa brutalité,

L’eau et la nourriture y manquaient, les bombardements éclataient,

J’ai été effrayée de voir que le chaos existait.

 

Ce pays je l’ai appelé Mali,

Le mot « mal » avec un « i »

Où tout est question de survie.

 

A toi lecteur, à toi pantin,

A toi marionnette de ton destin,

Regarde ce qui se passe

Dans un univers rempli d’impasses.

 

C’est ce que l’homme a voulu…

 

Maureen

_____________________________________________________________________


Date de création : 12/06/2013 15:18
Dernière modification : 08/11/2013 11:36
Catégorie : Productions d'élèves
Page lue 617 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


^ Haut ^